+33 (0) 1 44 10 41 20

Agence de promotion des territoires et de prospection d'entreprises

+33 (0) 1 44 10 41 20

De 1999 à 2009

1999 - 2009 Evolutions des méthodes marketing et nouvelles cibles sectorielles

 

    Implantation Express change d’échelle, évolue dans ses méthodes marketing et développe de nouvelles cibles sectorielles et géographiques. D’abord, notre nom n’étant plus adapté à notre souhait d’évoluer vers l’international, nous changeons de nom et prenons celui de Regional Partner, service d’aide à l’implantation d’entreprises – dont la base line est déclinée en anglais, allemand, espagnol et italien.

 

Le profil de nos clients évolue également : jusqu’alors nous avions travaillé soit pour de petits territoires, de petites intercommunautés disposant de peu de moyens, soit au contraire pour de grandes structures de développement économique : Commissariat DATAR, service industrialisation d’EDF ou agences économiques de très grandes villes (Lille, Bordeaux, Montpellier, Lyon). Dorénavant, tout en gardant une partie de nos partenaires historiques, nous travaillons de plus en plus pour le compte d’agences de développement départementales ou régionales et quelques services intégrés de conseils généraux et régionaux ou consulaires.

 

En matière d’outils et d’actions de prospection, nous nous développons progressivement sur de nouvelles cibles, de nouveaux secteurs, de nouveaux pays mais restons centrés sur notre cœur de métier : la détection de projets d’implantation.

 

1999 :  La prospection des dirigeants d’entreprises est élargie aux secteurs du transport-logistique et des services aux entreprises de plus de 20 salariés, notamment les centres d’appels : ainsi 13 000 dirigeants d’entreprises supplémentaires sont approchés par courrier, complété par des approches téléphoniques.

 

1999 – 2000 – 2001 : Création de stands mutualisés associant plusieurs territoires sur un espace « S’implanter en France » à Pollutec, sur le SECA (Salon de la Relation Client), et le SITL (Semaine Internationale du Transport Logistique). Ces opérations donnent lieu à des actions multicanales : achat d’espaces publicitaires, mailing, phoning, approches directs et organisation de rendez-vous sur le stand.

 

2000 : Mise en place progressive du programme de prospection CREADEL auprès des cadres dirigeants d’entreprises sur la détection de projets de créations d’entreprises.

 

 

journal-implantation-express

 

2000 – 2001 : Mission de prospection Grands Comptes d’Ile de France pour l’ensemble des Commissariats de la DATAR, détection de projets de délocalisation d’activités en région.

 

 

 

 

 

 

2001 : Mission de prospection auprès de 15 000 entreprises industrielles européennes de plus de 200 salariés sur l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne.

 

Première action de e-mailing auprès de dirigeants d’entreprises grâce aux bases de données professionnelles : organisateurs de salons, éditeurs de newsletters et de revues professionnelles électroniques, entreprises adhérentes à des organisations professionnelles.

 


top-croissance-20032003 
:
Mise en place du programme TOP CROISSANCE : 1ère mission de prospection en direction d’une cible comportementale, celle des jeunes entreprises en croissance, qui dépasse le ciblage par secteur et par les informations légales (-10 ans, + 20% de croissance) mais opère une approche liée au développement des marchés. Au-delà des actions de marketing direct : courriers, emails et présence sur les salons professionnels, un coeur de cible de plusieurs centaines d’entreprises fait l’objet d’approches téléphoniques systématiques et personnalisées.

 

 

 

 regional-partner-techlead-2006

2006 : Le dispositif TOP CROISSANCE est élargi avec le programme TECHLEAD qui cible les starts-up et les jeunes entreprises innovantes sur les marchés en devenir, notamment sur les filières du numérique et des sciences de la vie. Les approches marketing sélectionnées sont en phase avec le comportement innovant des entreprises ciblées : création d’un site internet dédié, campagne de banniering sur une sélection de sites, emailing ... ils complètent les outils de marketing « traditionnels ».

 

 

 

2008 : Des actions de prospection sectorielle auprès des entreprises industrielles et de services sur un certain nombre de secteurs d’activités sont mises en œuvre.

 

Les missions proposées aux territoires intègrent des actions de marketing auprès des entreprises des filières suivantes :

  • Développement durable ;
  • Numérique ;
  • Agro-alimentaire ;
  • Pharmacie-Biotechnologie ;
  • Centres d’appels ;
  • Logistique.

 

L'année 2009 marque la mise en place de deux missions de communication économique, promotion territoriale et de prospection dédiée sur des filières à potentiel : le GREEN BUSINESS notamment sur les énergies renouvelables et l’éco-construction et Iterritories, anticipant l’essor du Cloud Computing et le développement des data-centers.

 

logoblc-hditerritories-data-center

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces deux missions représentent les plans de promotion territoriale et de prospection d'entreprises les plus aboutis. En effet, elles intègrent chacune des actions de marketing multicanal avec création d’un logo, d’une marque et d’une baseline, élaboration des supports de communication ad-hoc (site internet dédié, plaquette de présentation), opérations de relations presse, évènementiel (conception et création de stands, organisation de cocktails, points presse et présentation d’études et livres blancs, envoi de courriers de prospection et approches téléphoniques de dirigeants d’entreprises, prises de rendez-vous sur salons, emailing, sponsoring de newsletters et banniering ...).

 

La mission ECOTERRITOIRES inclut des actions à l’international notamment auprès de dirigeants d’entreprises allemands mais également asiatiques (Chine et Corée), américains et espagnols. La mise en œuvre de toutes ces actions fait l’objet d’une évolution permanente, afin de moduler et de déployer les différents outils en fonction des cibles visées.

 

 

stand-mission-salons-ecoterritoires

 Stand ECOTERRITOIRES sur le salon des EnR avec espaces d'accueil des porteurs de projets

 

Cependant, au-delà de la crise économique de septembre 2008, qui a stoppé le développement de la filière du Green Business et fait chuter de façon très importante les investissements, l’analyse sur une tendance longue des résultats en matière de nombre de projets identifiés rapportés aux actions mises en œuvre sur les outils et les méthodes de prospection traditionnelles, qu’elles soient massives ou ciblées, et quel que soit le vecteur de prospection utilisé, montre une décroissance des résultats et des retours par rapport aux moyens mis en œuvre.

Certes, la période n’est plus aux créations ou aux délocalisations de sites industriels à 150 ou 250 emplois comme en 1994-1997. Cependant, des entreprises naissent, se développent et investissent mais leurs dirigeants sont saturés de sollicitations en tout genre quand ils sont au bureau, de plus en plus nomades et bousculés par l’accélération du temps dans un contexte tendu, ne vont plus « prendre la température » sur les salons professionnels, donnent des consignes de plus en plus strictes pour filtrer les appels téléphoniques, ne communiquent leur vraie adresse mail que parcimonieusement et reçoivent un courrier dépouillé de toute documentation qu’ils n’ont pas demandé à recevoir.

 

Parallèlement, tous les dirigeants utilisent internet en continu, ils sont hyperconnectés, ils font de plus en plus leurs recherches en direct, sans intermédiaire.

 

Les premiers sites dédiés, ECOTERRITOIRES, ITERRITORIES et TECHLEAD sont prometteurs, il faut opérer des bouleversements pour rester efficace sur notre métier, nouveau saut et nouveau démarrage, on est presque redevenu une « vieille » start-up !!!

 

 

Page suivante : Depuis 2010 >>>